Crèmes brûlées aux mûres {Foodista Challenge #11}

Encore un concours ! 🙂 J’aime beaucoup le principe. Ça permet à la fois de découvrir de nouvelles recettes, de faire partager des coups de cœur, de connaitre de nouveaux blogs.

La Foodista Challenge a, pour sa part, été créé par Stéphanie, du superbe blog Cuisine moi un mouton.

Lire la suite

Publicités

Biscuits moelleux pomme/cannelle {Bataille Food #26}

Je participe de nouveau à la Bataille Food.

La Bataille Food, je vous le rappelle, est un défi culinaire qui a été créé par Jenna, du blog Le Bistrot de Jenna. Chaque premier mercredi du mois, blogueurs et non-blogueurs doivent publier une recette selon un thème choisi par le parrain ou la marraine sélectionné après le défi du mois précédent.

Lire la suite

Pancakes aux myrtilles {Bataille Food #25}

Je participe aujourd’hui pour la première fois à la Bataille Food.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Bataille Food est un défi culinaire qui a été créé par Jenna, du blog Le Bistrot de Jenna. Chaque premier mercredi du mois, blogueurs et non-blogueurs doivent publier une recette selon un thème choisi par le parrain ou la marraine sélectionné après le défi du mois précédent.

Lire la suite

Bottereaux, ou bugnes, ou merveilles : c’est vous qui voyez ;)

Oui, je sais, Mardi-Gras est passé.

Mais, contrairement à certains blogs, je ne programme pas mes recettes en fonction de je-ne-sais quelle stratégie ou du nombre de visites qu'elles pourraient m'apporter (oui, je sais, je viens de me faire des ennemies…).

Je préfère cuisiner en fonction de mes goûts, et de mes envies, sans forcément tenir compte du calendrier ou des phénomènes de mode (il y en a sur mon blog, mais j'ai testé les recettes parce qu'elles me faisaient envie, pas "pour faire comme tout le monde").

Donc aujourd'hui, vendredi 20 février, je vous donne ma recette de bottereaux (que j'ai faits après Mardi-Gras) !

J'utilise de la levure de boulanger : ça me permet d'avoir des bottereaux pleins et moelleux (et qui se gardent longtemps).

Bottereaux, ou bugnes, ou merveilles : c'est vous qui voyez ;)

Ingrédients :

– 110 ml de lait tiède

– 500g de farine

– 2 sachets de levure de boulanger Briochin, ou un cube de 25g de levure fraîche

– 120g de beurre ramolli

– 30g de sucre

– 4 oeufs

– une pincée de sel

 

Dans le bol du robot équipé du pétrin, verser le lait tiède, et ajouter la levure de boulanger. Laisser buller environ 15 mns.

Ajouter les oeufs battus, la farine, et le sucre.

Pétrir 5 mns.

Incorporer ensuite le beurre ramolli et le sel, en continuant le pétrissage.

Arrêter de pétrir lorsque la pâte se détache des parois du bol (si elle est trop collante, ajouter un peu de farine : j'en ai remis 2 cuillères à soupe environ).

Couvrir le bol d'un linge propre et laisser la pâte reposer jusqu'à ce qu'elle double de volume.

Dégazer ensuite le pâton, et l'étaler avec une épaisseur de 4-5 mm environ.

Détailler les bottereaux suivant la forme que vous souhaitez leur donner, et les déposer sur un papier sulfurisé. Les laisser reposer environ 1/2 heure (pour qu'ils gonflent légèrement).

Les faire frire dans un bain d'huile chaude mais pas brûlante. Les égoutter sur du papier absorbant lorsqu'ils sont bien dorés.

 

Bottereaux, ou bugnes, ou merveilles : c'est vous qui voyez ;)
Bottereaux, ou bugnes, ou merveilles : c'est vous qui voyez ;)

Notre avis :

Avec cette quantité de pâte, j'ai réalisé 60 bottereaux ! Heureusement, ils se conservent bien dans une boîte hermétique, et peuvent même être congelés.

Plus vous étalerez la pâte finement, moins pleins seront les bottereaux.

Cette recette a un seul gros inconvénient à mes yeux (et là, je m'adresse en particulier à ma maman) : à cause de la levure de boulanger, et donc de la fermentation, on ne peut pas manger la pâte crue… 😉

 

Voilà. Maintenant, à vous de tester, et de me dire ce que vous en pensez. 

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire à la newsletter en vous abonnant dans la colonne de droite : vous serez avertis lorsqu'une nouvelle recette sera publiée (et votre mail ne sera pas utilisé pour quoi que ce soit d'autre).

 

Nos gaufres fétiches

Pourquoi fétiches ?

Parce que j'en ai essayé des recettes, celles qui promettaient d'être croustillantes, celles qui promettaient de ne pas être sèches… J'étais rarement convaincue… jusqu'à ce que j'essaie celle que je vais vous donner aujourd'hui.

Les gaufres obtenues sont moelleuses, gonflent bien dans le gaufrier, et sont toujours aussi bonnes le lendemain…tout pour nous plaire !

Désormais, je ne fais quasiment plus que cette recette…et de temps en temps des gaufres liégeoises, mais ça, ce sera pour une prochaine fois 😉

Nos gaufres fétiches

Source : livre "Craquez pour les desserts !" d'Isabel Brancq-Lepage

Ingrédients, pour une douzaine de gaufres:

– 300g de farine

– 1 sachet de levure chimique

– 2 oeufs entiers

– 50 cl de lait

– 100g de beurre demi-sel fondu

– 75g de sucre

 

Dans un saladier, mélanger la farine et la levure. Faites un puits au centre puis ajouter le sucre, le beurre fondu, les oeufs, et une louche de lait. Mélanger ces 4 ingrédients ensemble avant de les amalgamer à la farine.

Incorporer progressivement le reste de lait à la pâte, en mélangeant au fouet afin d'obtenir une consistance lisse et sans grumeaux.

Laisser reposer la pâte sous un linge pendant 1h30 à température ambiante.

Verser une bonne louche de pâte dans le gaufrier, et faire cuire environ 4 minutes (suivant les gaufriers).

Nos gaufres fétiches

Notre avis:

Pour les mamans pressées comme moi, qui font toujours tout à la dernière minute sans aucune organisation, la pâte peut évidemment se faire au blender. Et je ne la laisse pas toujours reposer pendant 1h30 non plus…

Si vous voulez que vos gaufres ne ramollissent pas, mettez les à refroidir sur une grille, et non pas dans un plat. Ca permettra à la vapeur de s'échapper, et vos gaufres resteront croustillantes.

Evidemment, accomodez les gaufres comme vous le souhaitez… Chez nous, c'était caramel au beurre salé : à demain pour la recette 🙂

 

Voilà. Maintenant, à vous de tester, et de me dire ce que vous en pensez.